Image de présentation du Cambodge

Carnet de voyage au Cambodge

Quels moyens de transports au Cambodge ?

Vision du Cambodge L’une des premières choses que l’on étudie avant d’entreprendre un voyage est la façon de se rendre d’un point d’intérêt à un autre, d’une ville à une autre. En fonction de la distance bien sûr mais aussi de la qualité de la chaussée, de la fréquence des transports ou des tarifs proposés, le choix en matière de transport va se porter sur la route, le rail, le fluvial ou l’avion.
Un voyage dans le pays Khmer ne déroge pas à la règle, c’est pourquoi je vous livre mon avis sur la meilleure façon de se déplacer au Cambodge.

En ville, à pied ou en tuk-tuk

Dans les grandes villes cambodgiennes que sont Phnom Penh, Battambang ou Siem reap, la qualité du réseau routier pourrait faire pencher la balance en faveur du bus ou du taxi. Pourtant, c’est bien à pied que je recommande de découvrir ces villes. En effet, pour nos sens d’Européens, il y a une curiosité, une senteur nouvelle ou une rencontre à chaque coin de rue. L’idéal est même de se perdre volontairement, sans chercher à suivre un itinéraire établi. C’est là que l’on découvre réellement la beauté et l’intérêt des villes cambodgiennes.
Après une longue marche, laissez-vous tenter par un transport local typique, le tuk-tuk, qui pour une somme modique vous assurera à la fois le repos et le côté grisant de vous frotter à la circulation erratique et bruyante, surtout à Phnom penh.
Le tuk-tuk est également un bon plan pour rallier Siem reap aux temples d’Angkor, mais aussi pour se déplacer entre les temples.

En bus entre les grandes villes

Au départ de Phnom Penh, les bus permettent de rallier de nombreuses villes dont Battambang. Certes le réseau routier inter-villes n’est pas au top mais un trajet en bus est une véritable immersion. Cela vaut le détour, même si au bout de cinq heures, le Karaoké cambodgien et l’assise inconfortable ont raison de votre motivation de routard.

En bateau sur la Sangker ou le Tonle Sap

Très populaire au Cambodge, le déplacement fluvial est aussi très abordable. Le transport en bateau sur le lac Tonle Sap et la rivière Sangker sont particulièrement adaptés. Là aussi, le trajet est une immersion totale dans la vie d’un cambodgien, surtout si vous optez, comme nous, pour le bateau traditionnel (par opposition aux bateaux rapides). Certes le trajet est plus long mais il est tout simplement magique ! D’abord car les paysages sont superbes mais surtout car il permet d’assister à la vie quotidienne le long des rives et dans les villages flottants.

En avion

Il existe des lignes intérieures au Cambodge mais nous avons jugé que le voyage n’aurait pas eu le même charme si nous avions survolé, au sens propre comme au sens figuré, les inoubliables étapes entre Phnom Penh et Battambang puis entre Battambang et Siem reap.

Je voulais terminer cet article en mentionnant une région du Cambodge difficile d’accès mais qui semble présenter de nombreux intérêts. Il s’agit de la province du Ratanakiri que je n’ai pu explorer tant le transport jusque là est long et semé d’embuches, d’une part parce que la chaussée est en mauvais état et d’autre part car il n’existe que peu de moyens de s’y rendre, si ce n’est par la route.

Autres photos dans la même catégorie