Partagez vos voyages… pour partager le monde

L'Histoire de Thomas Cook, pionnier du voyage

Sir Thomas Cook, le fondateur de la société qui porte encore aujourd’hui son nom, est né 1808 à Melbourne dans le Derbyshire. Ce touche-à-tout commence à travailler à l’âge de 10 comme jardinier et menuisier, puis il devient ensuite évangéliste, imprimeur et libraire.

C’est seulement à l’âge de 46 ans qu’il commence à se consacrer pleinement au tourisme. Il a lancé l’entreprise Thomas Cook seul et se première taches furent de préparer les voyages, étudier les pays de destination de ces séjours, négocier les prix avec les hébergeurs, les transporteurs,… Sir Thomas Cook publiait régulièrement les expériences de voyages sous la forme de guides afin de partager ses aventures et son gout pour la découverte des contées éloignées.

Le concept Thomas Cook

Le premier mérite de Thomas Cook consista à simplifier le concept du voyage. Pourtant, au vu des moyens de l’époque (transport, langue, devises étrangères…), cette initiative était une véritable gageure. Chaque voyage prenait des allures d’expédition et était dès lors réservé aux aventuriers chevronnés. Thomas Cook se considérait avant tout comme un chaperon dont la tâche consistait à veiller sur le bien-être de ses passagers. Les voyages se faisaient donc en groupes, qu’il accompagnait initialement un par un. Le contraire eut été difficile car à l’époque, il n’existait aucun système de réservation : toutes les étapes du voyage, des hôtels au paiement du transport ou des excursions, étaient organisées sur place.

Petit à petit Thomas Cook construisit un véritable réseau de représentants et d’interprètes. Leur tâche consistait à accueillir les clients de Thomas Cook dans les ports et les gares et de les prendre en charge dès leur arrivée (transport des bagages, formalités douanières, préparation des étapes…). On peut deviner à quel point le personnel du réseau de Thomas Cook était dévoué à sa tâche au vu de la durée de formation : les hôtes et hôtesses de l’époque devaient ‘‘étudier’’ deux années avant de prétendre au poste.

Pour inciter au voyage, il fallut trouver une manière de simplifier le concept. Thomas Cook a ainsi imaginé en 1868 une sorte de bon de chambre (hotel voucher) que le voyageur échangeait contre une nuit d’hôtel ou un repas. Ce système de bons ne présentait que des avantages : séjour pré-payé, prix compétitifs car négociés spécialement par Thomas Cook… Par ailleurs, les clients étaient assurés de la qualité du service. Désormais, ils n’étaient plus, aux yeux des gérants d’hôtels, de simples voyageurs anonymes, mais des clients envoyés par Thomas Cook. Les hôtels ont alors également compris l’utilité de l’agent de voyages, puisque celui-ci leur amenait de nouveaux clients.


Dès lors, à peine 5 ans après leur lancement, les ‘‘Cook Hotel Coupons’’ étaient acceptés dans 300 établissements du monde entier, et représentaient un demi-million de nuits d’hôtel. Le système de pré-paiement de Thomas Cook épargnait au touriste l’obligation parfois contraignante de voyager en groupe, une idée qui révolutionna le secteur. Ainsi vers 1880, neuf clients sur 10 voyageaient individuellement. L’accompagnement des voyageurs, nécessaire autrefois, appartient désormais au passé. Thomas Cook fit preuve d’une inventivité sans pareille lorsqu’il prétendit améliorer la sécurité de ses clients que ce soit pour partir à quelques centaines de kilometres du lieu de départ ou à l’autre bout du monde visiter les 7 merveilles du monde Antique par exemple. Ceux-ci ne s’encombraient plus d’importantes sommes d’argent liquide mais voyageaient accompagnés de leurs ‘‘Cook’s Circular Notes’’, ancêtres de nos ‘‘travellers’ cheques’’, échangeables sur le lieu de destination contre la devise locale. Aussitôt, la branche financière de la galaxie Thomas Cook, ‘‘Thomas Cook Banking Department’’, prit tout son sens.

Fort de son statut d’agent de voyages reconnu, Thomas Cook put créer ses propres titres de transport bateau et train sur presque toutes les lignes du monde. Il introduit le concept ‘‘rail and boat pass’’, qui permettait au client d’utiliser les services de plusieurs sociétés de transport en échange d’un seul billet. Ces petits livrets, édités par pays ou par itinéraire, étaient écrits en anglais d’un côté et dans la langue du pays visité de l’autre. Thomas Cook a même publié les ‘‘Cooks Continental time Table’’, le guide du voyageur par excellence, contenant tous les horaires de train de bateau à vapeur et de diligences. Ce document, particulièrement complet, fournissait également des informations concernant les bagages autorisés, les assurances, les vélos, les ‘‘green fees’’, les fuseaux horaires,… Une rubrique était déjà consacrée aux lectures recommandées pendant le voyage.

Publiez vos carnets : Vous pouvez publier vos communiqués ou carnets de voyages sur ce blog alors n’hésitez plus, utilisez le formulaire de contact pour me faire part de votre voyage.