Iceberg bleuté en Antarctique

Récit de croisière en Antarctique

Jour 2 : passage Drake

Vers le continent Antarctique Alors que je dormais dans ma cabine j'ai très facilement repéré le moment où le bateau est entré dans le passage Drake. En effet, accueilli par des vents de 40 à 50 noeuds, le bateau s'est mis à pencher de manière incéssante à droite et à gauche. En quelques instants la cabine était sens dessus dessous et il fallait se cramponner dans le lit superposé.
J'ai malgré tout continué ma nuit avec cette drôle d'impression d'être dans le tambour d'une machine à laver ! Réveillé à 7p0 par la voix d'Andrew, le leader de l'expédition, via l'interphone je me suis levé et c'est là que j'ai pris conscience de l'ampleur des dégâts. Dans la cabine d'abord mais surtout sur mon organisme, j'étais en effet très nauséeux. Moi qui de ma vie n'ai jamais eu le mal des transports je me trouvais soudain désamparé et devais bien admettre que j'avais le mal de mer.

A 8h j'ai réussi à rallier le coin repas pour prendre mon petit déjeuner mais quel sport ! Les mouvements du bateau sont tels qu'il faut se cramponner en permanence, chaque pas doit être étudié à l'avance, surtout dès lors qu'on tient un bol dans une main... Mais mon apparition fût brève, mon estomac me faisant rapidement comprendre qu'il n'accepterait rien ce matin sous peine de sanction. Je suis donc remonté dans ma cabine et me suis allongé puisqu'il s'agissait de la seule position à peu près supportable. Vers midi voyant que ça n'allait pas mieux je me suis décidé à aller voir le docteur afin qu'il me donne des médicaments contre le mal des transports.

C'est ainsi que vers 16h, me sentant enfin mieux (mais c'est tout relatif dans ces conditions), je suis sorti sur le pont du bateau afin d'observer les magnifiques albatros qui semblaient nous montrer le chemin vers l'Antarctique. Une vingtaine d'entre-eux tournoyaient autour du professor Multanovskiy avec une grâce et une aisance déconcertantes compte tenu des conditions de vent. Inutile de signaler que vu mon état je n'ai pu assister à aucun des briefings de la journée portant notamment sur la faune antarctique, les expéditions célèbres et, sujet d'actualité, le vent, la houle, le passage Drake !
Je me suis cependant fait violence en soirée afin d'asister au briefing kayak. Il s'agissait d'abord de réunir le groupe des 9 kayakistes, de procéder à l'essayage de l'équipement : combinaison en Gore-tex, bottes étanches et manchons en néoprène puis de prendre un sac étanche qui nous servira de protection pour les effets personnels. Chad, le responsable kayak, nous a ensuite expliqué la procédure d'embarquement. A chaque sortie, les kayaks sont attachés entre eux et tirés par un zodiac dans lequel nous montons. Le zodiac s'éloigne du bateau puis nous montons un par un dans les kayaks depuis le zodiac. J'avoue avoir été sceptique à l'enoncé de cette méthode mais elle s'est avérée rapide et sécurisée.

Ma petite victoire du soir est d'avoir pu diner presque normalement même si le bateau continuait de nous agiter dans tous les sens. Cela m'a permis de constater que seul un peu plus d'un tiers des passagers étaient présents... Nombre d'entre nous auront donc payé la fameuse taxe Drake :-)

Autres photos dans la même catégorie