Iceberg bleuté en Antarctique

Récit de croisière en Antarctique

Jour 5 : île Pleneau, rencontre mémorable

premiers pas en Antarctique Réveillé ce matin à 6h20 par l'ancre du bateau qui était levée je suis sorti sur le pont inférieur, à l'avant du bateau, un peu à la manière de Léonardo di Caprio dans Titanic afin de suivre l'entrée dans le canal Lemaire que le professor Multanovskiy empruntait dans le sens opposé au jour précédent. Mais les conditions météorologiques sont bien différentes. Je découvre ce matin le climat Antarctique auquel je m'attendais : ciel gris très bas, vent soufflant à 30 noeuds, gros flocons de neige.
Après 1h de navigation et quelques hésitations de notre "kayak leader" nous ne nous joignons pas aux passagers embarquant sur les zodiacs. Malgré le vent nous allons tenter une sortie en kayak. Je suis le premier à embarquer et très vite je comprends qu'il va falloir lutter. J'ai assez d'expérience en kayak, notamment acquise en Arctique lors de mon séjour au Spitzberg, pour me positionner face au vent et compenser la dérive. Le vent rend également la mise à l'eau de mes compagnons difficile, aussi, pour éviter que je m'épuise, Chad me propose d'aller me réfugier dans une anse à une centaine de mètres qui paraît plus abritée pendant que tout le monde embarque. Je suis obligé de pagayer fort pour éviter de me faire déporter par le vent et les vagues mais parvient dans l'anse au milieu de laquelle trône un gros iceberg vers lequel les vagues me font dériver en permanence. Je décide alors d'échouer mon kayak sur les rochers afin de ne plus avoir à lutter contre les éléments.

De là je n'ai plus aucune visibilité sur le zodiac. Je me doute que Chad ne doit pas être très serein de perdre de vue l'un des membres du groupe mais je me sens plus en sécurité échoué que proche de l'iceberg.
C'est alors que j'ai repéré un mouvement à 5 mètres de moi, pile en face, il s'agissait d'un léopard de mer d'environ 3m et relativement énorme qui se reposait paisiblement avant mon arrivée. Parfaitement camouflé grâce à sa couleur je n'avais pas du tout repéré le léopard de mer, ce féroce carnivore, avant de m'échouer. Et le voilà qui commence à se mettre en branle en se tortillant, ouvrant sa gueule et grognant vers moi. Peut-être voulait-il simplement retourner à l'eau mais je me suis plutôt dit que je l'avais dérangé et qu'il m'en voulait !

Quand même un peu effrayé je commence à pagayer en arrière... sur les rochers. Dans la confusion j'avais oublié que je m'étais échoué. J'ai alors utilisé ma pagaie comme un appui sur les rochers pour faire reculer le kayak pendant que le léopard de mer gagnait du terrain sur moi. Une fois mis à l'eau, j'ai opéré un 180° puis ai pagayé aussi vite que possible pour sortir de cette anse sans me retourner. Arrivé à hauteur du zodiac, j'ai constaté que personne n'était à bord de son kayak à part Chad qui m'annonçait alors qu'il annulait la sortie car personne ne se sentait serein avec cette météo.

Je remontais alors sur le zodiac, racontant aux membres du groupe mon aventure brève mais intense ! Quelle expérience...

[Lire la suite du jour 5] Canal Neumayer Danco island