Iceberg bleuté en Antarctique

Récit de croisière en Antarctique

Jour 5 (suite) : kayak à Danco

manchot Le zodiac nous permet de rapidement rejoindre les autres passagers qui ont débarqué sur l'île Pleneau où vivent plusieurs colonies de manchots papou. Les labbes antarctiques paraissent plus actifs que sur l'île Petermann, probablement parce que les nouveaux-nés sont très jeunes, deux semaines tout au plus. Ils représentent donc des proies de choix ce qui demande aux parents manchots beaucoup de vigilance.
Cette fois nous avons débarqué dans nos combinaisons de kayak, il est donc moins facile de marcher, surtout avec la jupe autour de la taille. Nous avons un look terrible ! Il continue à neiger très fort et le vent ne faiblit pas. Le retour au bateau est organisé rapidement afin de permettre au professor Multanovskiy de lever l'ancre à destination de Danco island. Cette étape n'était initialement pas prévue mais comme nous l'avait bien fait comprendre Andrew, le leader de l'équipe, c'est la météo qui dicte le programme. D'après lui l'île Danco forme une baie qui pourrait bien être à l'abri du vent. En attendant, nous prenons un déjeuner bien mérité.

Nous arrivons sur place aux environs de 17h et là surprise l'eau est d'un calme olympien, il n'y a pas une vague, le vent est tombé. Tout le monde se prépare soit pour les zodiacs soit pour les kayaks. Je me sens vraiment privilégié d'avoir choisi l'option kayak car je suis réellement au plus près des éléments, je maîtrise ma trajectoire et peux me déplacer où bon me semble, c'est un merveilleux moyen de découvrir l'Antarctique.

A peine embarqués à bord des kayaks nous entendons le son caractéristique d'une baleine qui expulse l'air. L'excitation est à son comble, nous allons faire du kayak avec des baleines. Nous repérons rapidement deux baleines à bosses que nous rejoignons en une dizaine de minutes.
Nous cessons alors de pagayer et attendons car nous les avons perdues de vue. Et là, après 2 ou 3 minutes, nous sommes sortis de notre incertitude silencieuse par un énorme bruit sur notre gauche (alors que tout le monde regardait à droite). Une baleine venait de faire surface pour expulser son air à moins de 10m des kayaks. Quelle émotion. Imaginez nos frêles kayaks comparés à ce monstre de 10 à 12 mètres et quelques 25 tonnes. Nous sommes restés sans voix pendant un bon moment, d'autant que la deuxième baleine a fait surface peu de temps après. C'est un spectacle unique dans un cadre enchanteur de monts enneigés, d'océan parsemé d'icebergs. C'est exactement ce que j'espérais de mon voyage en Antarctique, me voilà comblé !

Après 2 ou 3 autres apparitions, les deux baleines se sont éloignées et nous avons entrepris la découverte de la baie, slalomant entre les icebergs, traversant les champs de glaçons à la rencontre de manchots papou, léopards de mer et finalement d'une baleine Minke.

Cette première rencontre kayak/baleine restera comme l'une des images fortes de mon voyage en Antarctique, de même que la sensation inouïe lorsque le kayak semble fendre la glace lors de traversées de champs de glaçons... tout simplement magique !